25/12/2014

30/10/2014

Dans chaque marron

.


dans chaque marron
elle sculptait un visage
le sien dans la tombe

maintenant qui les ramasse
les marrons aux mille visages ?


.

29/05/2014

Matin de mai


matin de mai

éblouie par la lumière
de l'eau de là






MiDo@ photo non retouchée de mai 2014


26/04/2014

Kukai d'avril

.

kukai en couleurs
au-delà des saveurs d'orient
son sourire

---

festin du kukai
le museau du chapardeur
n'est pas de reste


02/04/2014

Chantier ...

.


ni Eve ni Adam
sans dessous-dessus
la plage en chantier


---


plage envahie
rouleaux de printemps
et pelles mécaniques

.

22/03/2014

Printemps ...





.

la pie bavarde
à la pointe du cyprès
la pie bavarde
.

équinoxe
tout le jour à contempler
la huppe de retour
.

vol ondulé
son rire résonne
entre les arbres
.

puces de printemps
l'économe reprend vie
entre ses mains
.

puces de printemps
la République à vendre
pour un euro
.

solitude
de plus en plus gonflée
sa poupée
.

pleins phares
la lune de mars aussi
toute éblouie

.
.

10/03/2014

Blanc en vrac

.


mercredi des Cendres
remontée vers les sommets
dans la poudreuse

l'angélus
à toute volée
cris des chocards
.

bonhomme de neige
une brindille a suffi
pour qu'il lui sourie
.

fonte des neiges
la flaque de lumière
au fond du ravin
.

là-haut
dans le matin blanc
un chant
.

matin blanc
le ciel à portée de main
dans l'échancrure
.

mirage des cimes
un mammouth pétrifié

de l'ère glaciaire
.

trois chevreuils
au milieu des primevères
un chien de faïence




26/02/2014

Nuit sans fin ...

.

nuit sans fin -
le téléphone sonne
le glas

visage pâle -
la fin de l'hiver
sans elle


sur les murs
l'allégorie de la mort -
elle gisante

suivant le corbillard -
la pluie redouble
sur les visages

après les obsèques -
tout le village est là
pour la bière

elle sous terre -
ses sculptures vénérées
par tous



.

06/02/2014

Noir

.

Noir Absolu
un dernier carré
pour la route ?

...

Noir intense
il panse son coeur
avec sa cabosse



.

04/02/2014

Ni chat ni lune

.

ni chat - ni lune
juste la pluie
sur le carreau


.

no cat - no moon
only rain
on the floor

.

02/02/2014

Chandeleur

.
chandeleur
des cairns et des moutons
jusqu'au dolmen

ça et là
des pousses d'asphodèle

le caressant
il ne dit pas son âge
le vieux chêne vert

01/02/2014

Banjo - NaHaWriMo

.


Olé Olé oh Banjo !
sa première comptine
en langue des signes


.


été comme hiver
avec son vieux banjo
et son air pincé


.

Après le mois des soldes ...
c'est le mois du haiku sur NahaiWriMo 
 et là c'est en français où presque !

29/01/2014

Soir de janvier


.


soir de janvier

il dort encore sur le balcon

le rouge-queue


.

chaque soir
dans cette boule de plume
un clin d’œil




28/01/2014

La fin des royaumes 2014

.
épiphanie
la spécialité du chef
la mousse
---
épiphanie
lapin crétin et couronne
en porcelaine
---

kukai
croquant
le lapin crétin


épiphanie
il n'en veut pas
du lapin crétin



après le kukai
repartir avec
le même lapin crétin


.

27/01/2014

Sente étroite

.


sente étroite
chaque pas nous rapproche
du bout du monde

La mise en mots - Elsa Triolet

.

Les mots sont comme ces quelques feuilles 
qui créent l'illusion d'un arbre avec toutes ses feuilles,
l'illusion de tout dire non seulement l'arbre mais encore sa fraîcheur.


Extrait de Elsa Ttriolet 1969 La mise en mots Editions Albert Skira



.

23/01/2014

A la recherche des mots - Atiq Rahimi

Extrait de l'interview de Atiq Rahimi entendu sur le dvd diffusant son magnifique film Syngué Sabour - Pierre de patience 2013 (d'après son livre du même nom 2008) :

"Je ne pense pas à l'image quand j'écris, c'est impossible. Bien sur quand j'écris il faut que j'ai une référence picturale, de la même manière qu'il faut que j'ai une référence musicale. Par exemple pour écrire Pierre de patience (Syngué Sabour) ...

Quand j'écrivais , ce que je cherchais c'était trouver des mots. Des mots pour exprimer mes sentiments, mes émotions et ceux de mes personnages. Dans une telle aventure, une telle histoire, une telle situation de guerre.

Voilà l'écriture c'est cela, c'est de nommer ses sentiments, de nommer son désespoir, de nommer ses fantasmes. C'est donner un sens aux mots, à ces phonèmes, qu'on entend mille fois mais c'est cela le secret, à un moment donné vous les choisissez. Vous les mettez quelque part, juste pour nommer ce qui se passe à l'intérieur de vous. C'est ça pour moi la littérature, c'est la recherche des mots.

Bien sur il y a des écrivains qui recherche des phrases, racontent à travers des phrases. Mais moi, ce n'est pas mon cas. Moi je cherche que des mots. Je crois que c'est dû à ma culture, j'ai une culture persanophone dans laquelle la poésie a une place très très importante et primordiale. Cette poésie est fondée sur quoi, sur la recherche de mots, la recherche de rythmes. C'est cela qui caractérise mon style peut-être, mon écriture.

A travers ces deux phénomènes, comment sortir, décrire mes émotions que je ne peux pas définir autrement. Il y a des moments où l'on pleure, on rit.. Pourquoi ? Parce que dans ces moments là face à nos émotions on n'a pas des mots. Je crois que si l'on était capable de nommer ces émotions très très fortes on ne pourrait pas pleurer, ni rire, je crois."